11 Études de graffitis parisiens

Paris devrait être théoriquement riche en graffitis anciens. Seulement l’urbanisation haussmannienne de la deuxième moitié du XIXe siècle a détruit un grand nombre d’églises et de de maisons souvent de la période médiévale qui portaient sur leurs murs des inscriptions et dessins graffités. Par la suite, l’entretien des monuments restant a achevé de faire disparaitre les graffitis anciens qu’on pouvait encore trouver dans la capitale. Il faut donc, en fait, beaucoup chercher, en particulier dans les parties inaccessibles au public des églises, pour trouver des traces oubliées par le temps. Le Donjon de Vincennes est aussi un rare lieu préservé du point de vus du graffiti. Il s’en trouve comme dans toutes les prisons. Je présente ici quelques graffitis parisiens offrant un intérêt vraiment particulier, mais surtout des graffitis de prisonniers de Vincennes. En cherchant dans des documents je suis parvenu à retrouver des biographies derrière des patronymes quelquefois tracés désespérément dans la solitude d’une geôle.

Par Christian Colas

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Top