10. Graffitis ouvriers d’extrême gauche (et d’extrême droite) dans les années 30

Au 37 rue de Charonne, à Paris dans le Fbg St Antoine (« Fbg Antoine » pour les révolutionnaires de 1789, 1830, 1848 et 1871), au fond de la cour, un imposant immeuble industriel de la fin du XIXe siècle, de 6 étages, maintenant transformé en loft, a conservé sur les murs en crépis de plâtre de son grand escalier latéral les traces écrites au crayon bleu à large mine d’une lutte virulente entre ouvriers d’extrême gauche et d’extrême droite, datables pour la plupart de la deuxième moitié des années 1930, début des années 1940. Cet immeuble abritait-il une seule activité ? Liée au meuble comme beaucoup d’autres bâtiments dans ce faubourg qui lui était consacré ? Était-ce une seule entreprise, plusieurs ? Les recherches effectuées n’ont pas permis de conclure. Affaire à suivre…

Par Christian COLAS :


    Top

    Pin It on Pinterest

    Shares